Coup d'oeil sur cet article

Rencontres spontanées en taxi souhaiterais

Une nouvelle réunion sera organisée en septembre. Les représentants des taxis ont expliqué au procureur du Roi de Bruxelles que les chauffeurs Uber utilisent depuis des licences de limousine, sans remplir toutes les conditions de la réglementation en la matière minimum de trois heures, types de véhicules autorisés, contrats préalables, etc. Les représentants du secteur des taxis craignent par ailleurs que le plan Taxi permette de légaliser les chauffeurs Uber actuellement actifs à Bruxelles.

Une erreur s'est produite !

Les chauffeurs ont repris le boulot appât 16 h, après avoir manifesté par près de trois heures. Dans une salle du boulevard Le Corbusier, ils étaient des dizaines, gonflés à assemblage, à se préparer aux travaux avec mardi. Ils estiment toujours que la réforme proposée par le gouvernement Legault va tuer leur industrie. Les nouveaux joueurs comme Uber, Lyft et Téo doivent payer pour la valeur des permis. Ce serait la moindre des choses de nous payer la force marchande.

Partager l'article

Les associations ont aussi informé les chauffeurs de leur intention de déposer unique recours collectif contre le gouvernement Couillard. L'appel au calme pourrait être avec courte durée. Les associations représentant les chauffeurs de taxi veulent rencontrer le ministre lundi après-midi et lui revendiquer de suspendre, ni plus ni diminution, le projet-pilote permettant à Uber avec transporter des clients. On demande à être rencontrés, consultés. Le ministre avait déjà convenu de rencontrer Guy Chèvre, porte-parole du Comité provincial de négociation et de développement de l'industrie du taxi, et M. Jugand à Québec cet après-midi. Or, d'autres représentants s'inviteront à la table. On exige une rencontre commune avec le ministre Lessard, et on va tous être par avant de la porte [lundi après-midi]. Reste à voir s'il va l'ouvrir.

Lire aussi :

Charmer 0 La délégation de représentants du secteur des taxis à Bruxelles aurore sortie satisfaite de la rencontre, lundi en fin d'après-midi, avec le entremetteur du Roi de Bruxelles Jean-Marc Supérieur, au sujet des contrôles des chauffeurs Uber actifs dans la Région, a indiqué Khalid ed-Denguir, président de la FeBeT Fédération Belge des Taxis. Une nouvelle réunion sera organisée en septembre. La délégation était composée de la FeBet, du Groupement national des entreprises de voitures de taxis et avec location GTL, d'un représentant du lieu officiel des limousines et d'un défenseur. La cour d'appel de Bruxelles a confirmé fin mai l'interdiction du aide de véhicules de transport avec conducteur particulier UberPop. Les représentants des taxis ont expliqué au procureur du Monarque de Bruxelles que les chauffeurs Uber utilisent depuis des licences de maçon, sans remplir toutes les conditions avec la réglementation en la matière limite de trois heures, types de véhicules autorisés, contrats préalables, etc. Ils ont déploré l'absence de contrôle de ces limousines une seule saisie en Le nombre d'Uber avec limousine aurore estimé par les représentants des taxis à à Bruxelles, soit la demi du nombre de taxis de la Région. Jean-Marc Meilleur a assuré qu'il allait se renseigner plus en auparavant auprès des autorités responsables avant avec revenir vers eux en septembre.

Rencontres spontanées en taxi aprenais

Les plus populaires

Lundi 14 septembre, une délégation de cinq chauffeurs de taxi a pris la route. Le Tour de France passera ainsi dans quinze villes voir le trajet du Tour de France à la suite de cet article. Ils organiseront par ailleurs des permanences spontanées dans différents points stratégiques.